Voyage au Grand Canyon : une destination fantastique plus accessible !

Le chemin est long jusqu’à lui ! Mais une fois que vous êtes au bord du Grand Canyon, toutes les difficultés que vous avez rencontrées pour arriver ici sont oubliées. Mais quels sont, selon la compréhension actuelle, les efforts qui restent à faire ? Un vol très long dans un siège d’avion étroit qui manque clairement de huit centimètres d’espace pour les jambes à l’avant ? Et puis quelques centaines de kilomètres de plus dans une voiture bien climatisée sur des routes parfaitement construites ?

Clin d’œil vers l’histoire ! 

S’agit-il vraiment encore de tensions ? Les Espagnols ont découvert le Grand Canyon dès 1540. Ils étaient à la recherche des mystiques « Sept villes de Cibola ». En fin de compte, ils cherchaient de l’or. Le spectacle naturel qu’offrait le canyon aurait pu les impressionner. Néanmoins, ils ont classé toute l’arène comme hostile à la vie et plutôt stérile. Comme d’habitude. Le voyage vers le canyon n’était pas du tout repos.

Ce n’est que grâce à deux expéditions en 1869 et 1871 de John Wesley Powell, professeur de géologie, que le canyon est devenu vraiment connu après la publication des résultats de ses recherches en 1875. C’est aussi grâce à son compagnon John A. Hillers, qui a eu la tâche de documenter photographiquement cette merveille de la nature. Leur voyage n’était pas non plus une promenade dans le parc. Lors de la première expédition de Powell, trois de ses compagnons ont été tués par des Indiens. Ce furent de véritables épreuves !

Notre voyage au Grand Canyon

Lors de notre visite en septembre 2012, j’ai été étonné de constater à quel point il est facile de visiter la gorge, qui atteint aujourd’hui jusqu’à 1 600 mètres de profondeur et environ 450 kilomètres de long. Comme partout en Amérique lorsqu’il s’agit de montrer la belle nature ou des points historiques importants du pays, des routes très bien construites mènent au Grand Canyon. On paie même 25 dollars par véhicule en entrant dans le parc national.

Arrivé au point de départ le plus populaire pour une visite, le « South Rim », en tant qu’Européen, vous serez surpris par l’infrastructure disponible ici. Des hôtels, des magasins, d’immenses parkings, un splendide « Welcome Center » dans lequel sont organisées des projections de films et où vous pouvez obtenir toutes sortes d’informations. En outre, plusieurs lignes de bus nous conduisent aux points de départ les plus populaires pour les excursions individuelles (bien sûr toutes accessibles aux handicapés), jusqu’aux toilettes gratuites et impeccables de chaque gare routière.

Et tout le service est inclus dans le prix d’entrée de 25 $. Il est garanti qu’il n’y aura plus de petits gadgets sautant des buissons voisins, qui pourraient vouloir collecter 70 cents pour l’utilisation des toilettes.

Vol en hélicoptère : grand voyage au Grand Canyon

Si tout cela vous semble bien trop peu aventureux, vous pouvez bien sûr descendre le Grand Canyon en canot pneumatique sur le Colorado (longs délais de réservation) ou mieux encore traverser le canyon en hélicoptère avec un arrière sec. Vous pouvez le faire très confortablement depuis Las Vegas !

Pour les randonneurs, le célèbre Bright Angel Trail est certainement un must absolu, mais vous devriez prévoir de passer la nuit en bas. Car pour la descente, il faut environ quatre heures. Mais pour l’ascension, il faut compter environ huit heures. Et pendant que l’on est ici, on devrait aussi profiter de la nature fantastique. Au fait, voilà que c’en est fini des grandes infrastructures. Un chemin de randonnée est un chemin de randonnée.

Mais ceux qui parcourent le bord sud du canyon sur des chemins goudronnés, font une pause sur des bancs de parc existants et, en tant que photographes, attendent peut-être la bonne lumière (je n’ai malheureusement pas eu cette chance), tomberont bientôt sur la gare du nostalgique chemin de fer du Grand Canyon, qui s’occupe à nouveau activement du tourisme depuis 1989 (départ à Williams). Le prix du billet est de 70 dollars par personne.

Magnifique pause – excursion au Grand Canyon

L’hôtel El Tovar, près de la gare est d’un confort et d’une exclusivité inégalés. Un vieux bâtiment, ouvert en 1905 et rénové 100 ans plus tard. Ici, les serveurs et serveuses en uniforme se pressent dans les rangées de tables et la cuisine crache continuellement des plats de très bonne qualité. La meilleure des épouses pense qu’on lui a servi le meilleur sandwich de sa vie ici ! Ceux qui veulent passer la nuit ici : comme nous l’avons dit, la nourriture est très bonne, les chambres ont en partie une vue sur le canyon, mais les prix des nuits se situent entre 180 et 440 dollars (par chambre).

Skywalk ?

Si vous demandez maintenant le désormais célèbre « Skywalk », le balcon de verre qui s’élève à 20 mètres au-dessus du gouffre du canyon : il est situé sur le bord ouest du Grand Canyon, dans la réserve des Indiens Hualapai. Vous pouvez choisir Las Vega ou Kingman comme point de départ pour une excursion.

Mais attention ! Les 25 derniers kilomètres jusqu’au Skywalk sont des routes de gravier, c’est pourquoi il y a un service de navette avec des véhicules tout-terrain. Il faut aussi s’habituer à la politique de prix des Indiens. Bien que ce soit certainement une expérience formidable de regarder à travers une vitre à 1.200 mètres dans l’abîme, les droits d’entrée pour les différents forfaits entre 29,95 $ et 70,95 $ par personne, sont assez lourds. Vous devez mettre un feutre spécial sur vos chaussures sur le skywalk pour éviter de rayer le sol en verre et la photographie n’est absolument PAS autorisée ! Les appareils photo, les téléphones portables, mais aussi les sacs à dos et les sacs à main doivent être rangés dans des casiers.

Circuits en bus aux États-Unis et au Canada, ce que vous voulez savoir
Nevada : Paradis en plein air au lac Tahoe et à la ville de Reno