Guide sur la découverte de l’Etat de l’Arizona

Des paysages désertiques secs et arides, du sable rouge vif et d’innombrables cactus aux formes bizarres aussi typique que cette image de l’État de l’Arizona dans le sud-ouest des États-Unis puisse paraître, il est sans aucun doute mondialement connu pour ses paysages spectaculaires de canyons profonds et de rochers accidentés. Ce n’est pas un hasard si l’Arizona est connu sous le célèbre surnom de « Grand Canyon State ». La liste suivante de parcs nationaux et de monuments naturels spéciaux montre que l’État a également des paysages et des merveilles naturelles beaucoup plus époustouflants à offrir.

Buckskin Mountain State Park : un jeu de montagnes et de lacs

Les vacanciers ayant une relation particulière avec l’élément eau sont entre de bonnes mains au Buckskin Mountain State Park, qui couvre une péninsule d’environ 680 hectares sur une boucle sinueuse du fleuve Colorado dans le nord-ouest de l’Arizona, à la frontière de la Californie. Dans le parc lui-même, les visiteurs peuvent faire l’expérience de la variété des sports nautiques, car en plus des baies de baignade et des plages le long de la rive, le fleuve lui-même est navigable par des bateaux à moteur de toutes sortes. Les pêcheurs amateurs trouveront également d’excellentes conditions au Buckskin Mountain State Park. Outre le poisson-chat à fourche appelé « Catfish », le poisson-chat ainsi que diverses espèces de perches peuvent également mordre avec un peu de chance et de patience. Le parc est également populaire auprès des campeurs, qui trouveront des emplacements bien équipés et une grande variété d’activités de loisirs sur les rives du fleuve Colorado. Et pour ceux qui veulent se remettre sur la terre ferme, il existe de nombreux sentiers de randonnée qui vous emmènent dans les montagnes environnantes et le paysage rocheux des Buckskin Mountains.

Canyon de Chelly National Monument : une gorge spectaculaire au pays des Navajo

Milieu du plateau du Colorado dans le nord-est de l’Arizona, un autre grand monument invite les visiteurs à s’émerveiller de sa beauté. Le Monument national du Canyon de Chelly couvre une superficie d’environ 340 km² et comprend trois canyons très intéressants. L’un d’eux est le « Canyon de Chelly », long de 43 km, qui donne son nom au monument. Deuxièmement, le « Canyon del Muerto » d’une longueur de 29 km et troisièmement le « Monument Canyon » de 16 km de long. Non seulement sa situation sur le territoire des Indiens Navajo, mais aussi son nom dérivé du mot Navajo « Tséyi », qui signifie « canyon rocheux », témoignent d’un lien historique étroit avec les Amérindiens du continent nord-américain. Parmi les nombreuses traces de peuplement de la région qui existent encore aujourd’hui et qui remontent à 4 500 ans, les sites en ruines des Indiens Navajo et Pueblo jouent également un rôle important. Le nom du point de repère, deux flèches rocheuses d’environ 240 mètres de haut appelées « Spider Rock », remonte à la mythologie Navajo. La colonie « White House Ruin » est la deuxième vue du « Canyon de Chelly » et remonte à la culture des Indiens Pueblo. D’autres ruines du Pueblo peuvent être découvertes et admirées dans le « Canyon del Muerto ».

Monument national de Chiricahua : un merveilleux paysage rocheux

Le Monument, situé au sud-est de la ville de Willcox, est largement connu pour ses formations rocheuses mythiques, en particulier les « Hoodoos » vraiment spectaculaires. Ce sont des formations en forme de tour qui ont été érodées par des grains de sable soufflés par le vent dans le calcaire tendre pendant des siècles ou des millénaires. Les tours rocheuses doivent leur nom inhabituel de « Hoodoo » à leur forme particulière, qui rappelle un totem indien. Le « Hoodoo » est une doctrine religieuse avec des éléments magiques, qui est répandue surtout dans les états du sud des Etats-Unis sous les Afro-Américains. Et ils apparaissent aussi presque magiques et non naturels lorsqu’ils projettent leurs longues ombres, parfois artistiquement modelées, sur le sol sablonneux de ce paysage montagneux passionnant. Pour explorer ce paysage unique, les visiteurs ont à leur disposition différents sentiers de randonnée. Les vues les plus excitantes et les « hoodoos » les plus fascinants sont probablement réunis sur le « Big Loop Trail », long de 15 kilomètres, qui est une excursion d’une journée merveilleuse.

Grand Canyon : le point de repère de l’Arizona

Il y a peut-être des canyons plus grands et plus profonds dans le monde, mais aucun d’entre eux n’est aussi célèbre que le Grand Canyon aux États-Unis. Le Grand Canyon, creusé sur près de deux kilomètres dans les roches du plateau du Colorado par le fleuve Colorado à son point le plus profond, donne chaque année à des millions de visiteurs un aperçu de plus de deux millions d’années d’histoire de la Terre. Les vues sur les profondeurs du canyon et sur les parois rocheuses ne sont pas moins spectaculaires, car les différentes couches rocheuses font miroiter une variété de tons de terre et de rouge. Ceux qui veulent admirer le Grand Canyon depuis la proximité doivent absolument marcher sur les sentiers du « South Kibab Trail » ou du « Bright Angel Trail » sur la rive sud. Les visiteurs peuvent le faire à pied ou sur le dos d’ânes frugaux. Sur la rive ouest, une autre expérience attend les visiteurs. La vue depuis le « Grand Canyon Skywalk », une plate-forme d’observation située à 1 200 m au-dessus du fond du canyon et se projetant à 20 m dans le canyon. L’attraction particulière est le plancher de verre du pont, qui donne l’impression de flotter au-dessus du Grand Canyon.

Montezuma Castle National Monument : des maisons en pierre dans un paysage sans eau

Même si ce monument porte le nom du grand souverain aztèque, il n’a absolument rien de commun avec Montezuma. Le nom remonte à l’époque des immigrants européens, qui ont pris ces impressionnantes maisons en pierre, artistiquement sculptées dans les pentes rocheuses du Beaver Creek, pour un magnifique palais aztèque et leur ont donné le nom du célèbre roi aztèque. Mais à l’origine, ces impressionnantes maisons en pierre sont des habitations en pierre des Indiens Sinagua du 12ème siècle. Les 20 pièces, autrefois réparties sur 5 étages, ne sont plus que des ruines et ne peuvent être vues que de l’extérieur. Si vous prévoyez un séjour plus long, vous trouverez diverses possibilités d’hébergement dans la « forêt nationale de Coconino » toute proche ou dans les villages voisins de Flagstaff et Sedona, allant du simple camping au luxueux hôtel étoilé.

Parc d’État du pont national de Toronto : peut-être le plus grand pont en calcaire naturel au monde

Ce parc, situé à environ 20 km au nord-est de la ville de Payson, porte le nom d’un pont en calcaire naturel. Sur une longueur de 45 m, l’arche du pont s’étend sur une hauteur de 56 m. Ce pont a été créé par la force érosive du ruisseau Pine, un cours d’eau qui coule toute l’année et qui a lentement mais sûrement traversé la paroi rocheuse d’origine et l’a continuellement sapée en raison des matériaux transportés, créant une grande ouverture dans la roche. Ce monument naturel spécial a été découvert par David Gowan, un immigrant d’Écosse qui, fuyant les Apaches, a traversé ce pont naturel en pierre et a découvert une petite grotte en roche sous l’arche du pont, où il s’est finalement caché avec succès de ses poursuivants pendant trois jours. Mais outre ce pont impressionnant, les visiteurs peuvent profiter de vues encore plus magnifiques sur la nature unique du parc lors de leurs randonnées le long du « Bridge Trail », du « Waterfall Trail » et du « River Trail ». Avec un peu de chance, ils peuvent également apercevoir des aigles, des pumas, des coyotes, des lynx ou des ours noirs dans les vastes forêts de chênes.

Circuits en bus aux États-Unis et au Canada, ce que vous voulez savoir
Nevada : Paradis en plein air au lac Tahoe et à la ville de Reno